La Conférence des Doyens des Facultés de Médecine est garante de la qualité et du bon fonctionnement de l’enseignement médical. Elle a pour vocation de promouvoir, de défendre et d’améliorer la qualité de la formation de tous les médecins.
Au carrefour de tous les aspects de la pratique médicale, elle veille au développement de la recherche médicale dans les facultés françaises de médecine, à ce titre, elle est aussi comptable de la qualité des soins délivrés aux patients.
Stacks Image 577
POUR TOUT SAVOIR DE LA CONFÉRENCE DES DOYENS DES FACULTÉS DE MÉDECINE :
Stacks Image 2863
Être doyen, ce n’est pas un titre honorifique propre à la personne la plus âgée de Faculté.
  • Il est Professeur des Universités- Praticien Hospitalier : il est donc soignant, chercheur et enseignant.
  • Il est élu par les membres du Conseil de Faculté
  • Il a une responsabilité importante dans le recrutement des enseignants hospitalo-universitaires
  • Il a la responsabilité pédagogique de la faculté : organisation des cours, des programmes, des examens, des concours
  • Il est garant aussi de la qualité de la formation pratique puisque sur proposition des responsables de disciplines, il valide tous les stages hospitaliers, qu’il s’agisse des étudiants de deuxième cycle ou des internes
  • Il préside dans chaque région la commission d’agrément qui permet de labelliser les services hospitaliers du CHU et des hôpitaux généraux pour la formation des médecins généralistes et des autres spécialistes
  • Il signe au nom de l’Université la convention qui lie l’hôpital et la faculté de médecine pour constituer le CH&U
  • Il est membre de droit du Conseil exécutif et du Conseil d’administration du CHU
La Conférence des Doyens de Facultés de Médecine est une instance consultative de ses deux Ministères de Tutelle, Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche et Ministère de la Santé, de la Jeunesse et des Sports, et de la Haute Autorité de Santé (HAS).
Forte de cette légitimité et de son expertise, elle rend des avis sur les adaptations nécessaires au progrès des études médicales. Ses propositions influencent donc concrètement l’organisation de l’offre de soins :
  • démographie médicale
  • répartition des enseignements
  • agrément des services formateurs
  • critères d’affectation des postes
  • etc.
Son implication dans la recherche et la formation en fait aussi un partenaire incontournable dans la réflexion sur les futurs CHU et la gouvernance hospitalière.
En France, médecine spécialisée et médecine générale se bâtissent dans les facultés de médecine. L’ambition de la Conférence des Doyens de Facultés de Médecine est avant tout de maintenir la qualité de l’enseignement délivré aux étudiants en médecine et ce, durant leur dix années d’études.
La Conférence garantit également la performance et le suivi de la formation des médecins tout au long de leur parcours professionnel. Ses représentants siègent dans toutes les structures officielles qui débattent actuellement des dispositifs de Formation Médicale Initiale et Continue.
Les facultés de médecine participent également à la mission de soins et de recherche des Centres Hospitaliers et Universitaires (CHU), auxquels elles sont liées par convention.
De la théorie des sciences médicales à la pratique, de la recherche à l’innovation thérapeutique, la Conférence des Doyens de Facultés de Médecine veille à ce que les facultés restent à l’avant-garde du progrès médical.
Stacks Image 11626
Retrouvez les Ordres du Jour et les Comptes-rendus des séances plénières dans l'espace membres
le-dossier-02Maintien du recrutement de médecins ou chercheurs non titulaires du DES de biologie médicale

La Conférence des Doyens des Facultés de Médecine demande avec insistance une modification de l’ordonnance n°2010-49 du 13 janvier 2010 relative à la biologie médicale pour permettre le maintien du recrutement de médecins ou chercheurs non titulaires du DES de biologie médicale dans les disciplines biologiques.
Il est en effet primordial que ceux ayant débuté leur cursus par un internat de spécialité médicale et/ou un parcours scientifique puissent avoir accès aux carrières hospitalouniversitaires des spécialités de la biologie médicale. La mise en application de l’ordonnance limitant l’accès à ces carrières seulement à ceux issus de la filière du DES de biologie risque de modifier l’équilibre et la complémentarité nécessaires entre les deux filières pharmaceutique et médicale et pourrait avoir des conséquences graves sur le recrutement de nos futurs collaborateurs hospitalo-universitaires. La mise en place de l’ordonnance, en l’état, affectera à terme la qualité et le dynamisme de la recherche médicale dans les Centres Hospitaliers et les Universités.
j0438580
Avant la parution d’un texte de loi modifiant cette ordonnance, la Conférence des Doyens des Facultés de Médecine souhaite vivement que pour la révision 2011 des personnels hospitaliers et universitaires des Centres Hospitaliers et des Universités, les candidats des disciplines biologiques puissent de façon dérogatoire ne pas satisfaire aux conditions posées par cette ordonnance*.
Contact : Jean-Louis GERARD (Secrétaire général conférence des doyens Doyen Faculté de médecine de Caen)

*Ordonnance n°2010-49 du 13 janvier 2010 relative à la biologie médicale.